À l’attention des autorités sanitaires et des structures hospitalières : proposition d’un protocole de support au traitement du Corona Virus par OMT (manipulations ostéopathiques)

Face à la pandémie catastrophique que vivent nos concitoyens, l’Institut d’Ostéopathie de Bordeaux (Établissement agréé par le Ministère de la Santé), propose la mise en place d’un protocole de traitement ostéopathique en milieu hospitalier pour les malades en insuffisance respiratoire.

Le constat est accablant : nos collègues hospitaliers, malgré leurs énormes efforts, n’ont pas de traitement pharmacologique suffisamment efficient pour sauver les patients en insuffisance respiratoire. Toutes les études épidémiologiques démontrent que le taux de mortalité est de l’ordre de 1%, tous groupes de patients confondus. Autre caractéristique: beaucoup de patients porteurs sont asymptomatiques.

Ces phénomènes sont bien connus : il y a l’agent pathogène, le virus qui se propage d’un individu à l’autre ; il constitue le facteur exogène. Cependant, le plus important lorsque ce facteur se développe dans la population, est la capacité individuelle à lutter contre ce virus. Face à cette réalité clinique, nous ne sommes pas tous égaux. Les personnes porteuses de pathologies fonctionnelles, inflammatoires, auto-immunes, infectieuses, systémiques vont présenter une réponse immunologique, sanguine, métabolique beaucoup plus faible que les patients “en bonne santé”.

De surcroît, les jours et nuits d’hôpital, sans le moindre mouvement ou quasiment, aggravent les phénomènes de ralentissement des fluides de l’organisme chez les patients infectés: sang, lymphe, liquide cérébro-spinal, sécrétions organiques circulent au ralenti.
Ces phénomènes pénalisent la qualité de la réponse immunologique et les échanges métaboliques alvéolaires dans les poumons. La stagnation des liquides intra-pulmonaires provoque une fermentation liquidienne qui génère irritation, spasmes bronchiques, infections. La résultante est une détresse respiratoire aigüe qui nécessite une assistance artificielle.

Le protocole de traitement que nous proposons se base sur des études scientifiques fiables et reconnues, effectuées sous l’autorité de l’American Osteopathic Association (de nombreux articles concernant le traitement des pathologies broncho-pulmonaires sont téléchargeables sur le site du JAOA). Il s’appuie également sur des faits réels: aux USA, lors de l’épidémie de grippe espagnole entre 1918 et 1919, le Président Roosevelt, face à l’ampleur pandémique, a exigé que les praticiens ostéopathes D.O soient intégrés dans les services hospitaliers de l’armée américaine: le taux de mortalité chez les patients infectés se révéla cinq fois moins important chez les patients ayant suivi un traitement ostéopathique associant repos, isolement, réhydratation et manipulations. En cas de complications pulmonaires, le résultat des ostéopathes était trois fois supérieur (Source American Osteopathic Association).

Protocole de traitement

1er axe de traitement : amélioration de la fonction et de la dynamique diaphragmatique

Pour rappel, le diaphragme gère les 2/3 de la capacité respiratoire d’un individu. Les manipulations ostéopathiques (Osteopathic Manipulation treatments – OMT) potentialisent et régulent la neuro-transmission dans les segments médullaires concernés et facilitent ainsi les connexions intra et extra médullaires, par conséquent elles améliorent la qualité des messages afférents et efférents périphériques, végétatifs et centraux.

Afin de stimuler la fonction du diaphragme chez le patient, l’ostéopathe effectuera plusieurs manipulations précises sur le rachis cervical, en particulier sur le niveau C3/C4C5, émergences du nerf phrénique qui gère la fonction, la dynamique et la tonicité du diaphragme : neuro-facilitation du nerf phrénique. Les niveaux C7/T1 seront également manipulés par OMT afin de stimuler le ganglion cervical inférieur: régulation du tonus orthosympathique des fonctions cardiaques (stimulation cardiaque), pulmonaires (bronchodilatation), diaphragmatique et hépatique.

2ème axe de traitement : axe viscéral

Le rôle de l’équilibre physiologique du système digestif dans la qualité de la réponse immunitaire n’est plus à démontrer. L’équilibre entre l’absorption intestinale et l’élimination des métabolites assure la qualité du sang artériel, des liquides interstitiels et lymphatiques. Il est par conséquent fondamental, face à une infection pulmonaire aigüe, d’examiner cliniquement l’abdomen et de déceler d’éventuelles anomalies organiques: ptoses viscérales, hépatomégalie, perturbations du péristaltisme physiologique et toute autre anomalie clinique.

Le traitement consistera à manipuler les cadrans costaux inférieurs et les coupoles diaphragmatiques afin de normaliser l’amplitude du diaphragme, en particulier à l’inspiration. Ces techniques potentialisent le rôle de “Piston” diaphragmatique qui permet d’assurer la qualité du drainage de la cavité abdominale et surtout l’expansion pulmonaire, ce qui aboutit in fine à une meilleure ventilation alvéolaire et par conséquent à une meilleure élimination des toxines intra-pulmonaires. L’oxygénation accrue des tissus rééquilibre progressivement les gaz du sang.

3ème axe de traitement : traitement OMT de l’OST et des éléments osseux vertébro-thoraciques par OMT

Les éléments osseux et articulaires thoraciques et en particulier la qualité de leur intégrité biomécanique sont des facteurs essentiels de l’équilibre entre les structures et les fonctions. L’examen clinique de l’orifice supérieur du thorax est fondamental: l’OST est le carrefour neuro-vasculaire entre le rachis cervical , l’appareil cardio-vasculaire et pulmonaire. L’analyse de la mobilité des premières côtes, clavicules et du premier cadran thoracique (K1/K4 -T1/T3) permet de détecter des anomalies compressives sur les systèmes pneumogastriques, les dômes pleuraux, les troncs brachio-céphaliques, la crosse de l’aorte. Mais aussi de limiter les perturbations de la neurotransmission sensitive, motrice et végétative locale et régionale.

Ce 3ème axe comprend des traitements par manipulations vertébrales et costales (OMT) en fonction des dysfonctions décelées cliniquement chez le patient. L’impact de la mécanique thoracique vertébro-costale sur l’intégrité des cavités pleuropulmonaire droite et gauche ainsi que sur la physiologie médiastinale est évident. Le thorax doit conserver son “élasticité” maximale afin que l’expansion pulmonaire puisse se réaliser dans les meilleures conditions.

En conclusion

Ce protocole est une proposition de support de la prise en charge en milieu hospitalier des malades infectés par le Corona Virus présentant des signes suivants: fièvre, toux et des signes respiratoires. Le but est d’améliorer l’état de santé des malades, évi ter une décompensat ion ver s une détresse respiratoire et ainsi réduire le taux de mortalité.
Si le confinement est une mesure logique en termes de prophylaxie, un nombre important de patient en phase aigüe décède malheureusement.

L’ostéopathie est une médecine alternative qui a démontré son efficacité depuis plus de 150 ans dans les pays Anglo-Saxons. En France, l’ostéopathe est le deuxième praticien le plus consulté au quotidien après le médecin généraliste (Source ROF). Un Français sur deux consulte au moins une fois par an un ostéopathe (Source INSEE).

En conséquence, à l’heure de cette dramatique pandémie, pouvons-nous éluder la possibilité d’améliorer l’état de santé des malades infectés par des manipulations dont l’efficacité n’est plus à démontrer? L’IOB propose aux autorités sanitaires de diriger ce protocole de traitement et de le proposer à tous les pays qui en feraient la demande. Nous sommes plus de 20.000 ostéopathes sur le territoire. Nous pouvons venir en aide aux praticiens hospitaliers qui suffoquent sous la charge de travail.

J’espère, en toute humilité, que cette proposition sera entendue.

Bon courage à toutes et à tous.

Dr. Vincent STAF
Dr of CAM in Osteopathy
CEO and founder

Bordeaux international Osteopathic Medical School
cliniquestaf@orange.fr 

Share This